La tapisserie de Bayeux


Vous êtes sur la page principale des pages persos de Fabrice, consacrées à la tapisserie de Bayeux et à la conquête normande.

Quelques uns des textes, commentaires et autres images de ce site ont été puisés sur internet au fur et à mesure de nos consultations. D'avance, mille excuses à leurs auteurs. Une page spéciale est d'ailleurs en préparation de façon à les citer tous (je fais quelques recherches à ce propos, car j'ai détruit par mégarde l'historique de mon navigateur, et j'ai par là même perdu leurs adresses...)
Merci de m'envoyer un mail si vous êtes l'un d'eux, ou tout simplement pour me faire part de vos critiques.

Cette broderie de la fin du XIe siècle, rebaptisée par erreur « tapisserie » au XIXe siècle, représente la conquête de l’Angleterre par les Normands en 1066. La tenture de Bayeux est célèbre par son ancienneté, son ampleur et son état de conservation. Sorte de bande dessinée avant l’heure, elle annonce également le développement de la tapisserie historiée. Cette broderie, actuellement exposée au Musée de la reine Mathilde à Bayeux (Calvados), mesure environ soixante-dix mètres de long et cinquante centimètres de large.

Elle est travaillée avec du fil de laine à deux brins en huit teintes naturelles (rouge et différents tons de jaune, vert et bleu), sur un fond constitué de plusieurs morceaux d’une forte toile de lin bise. Deux techniques seulement sont utilisées : une variante du point de tige pour les contours et un point de couchure, appelé actuellement point de Bayeux, pour le remplissage des motifs. Ce dernier point appelé encore point d’Orient, est exécuté sur un métier à broder. On commence par remplir le motif avec un point lancé très serré, puis on tend ensuite des fils perpendiculairement aux premiers, en les espaçant d’un demi-centimètre environ de façon très régulière. Enfin, on fixe les fils avec des petits points placés en quinconce.

Précédés d'une courte explication en latin, les événements historiques figurent sur la partie centrale, bordés en haut et en bas de frises représentant des animaux et des scènes de chasse ou de la vie paysanne, ainsi que quelques batailles secondaires. Malgré l’absence de perspective, les attitudes des personnages et le foisonnement des armes des guerriers suggèrent bien le mouvement et donnent du rythme à la composition. Sur les soixante-treize séquences représentées, près de la moitié se situent avant la conquête. Les personnages principaux sont le comte Harald de Wessex, devenu roi sous le nom de Harald II d’Angleterre, et le duc Guillaume de Normandie, plus connu sous le nom de Guillaume le Conquérant.

On ne sait pas très bien qui a pu faire exécuter cette tapisserie. Certains l’attribuent à la reine Mathilde, la femme de Guillaume le Conquérant ; d’autres pensent qu’elle aurait été commandée par Odon de Bayeux, pour orner la nef de la nouvelle cathédrale, inaugurée en 1077.

Pour accéder au "sommaire" des scènes décrites dans la Tapisserie, cliquez Ici.


Conquête de l'Angleterre Tapisserie


Retour