Instrumentistes - Codex Manesse

La musique médiévale

La musique du 4ème au 14ème siècle

Le Moyen Age rompt l'équilibre ancien. La musique répudie le geste et aspire à n'être que la voix de l'âme et l'interprète du sentiment religieux. Après avoir utilisé les lettres de l'alphabet comme notes de musique, (encore utilisé de nos jours dans les pays Anglo-Saxons), le moine Guy d'Arezzo au XIème siècle donna le nom des premières syllabes de l'hymne de St Jean Baptiste. "UT queant laxis, REsonaré fibris, MIra gestorum, FAmuli tuorum, SOLve poluti, LAbii reatum, sancte johannes".
Au début du Moyen Age, en dehors de l'église, la musique courante était le lot des jongleurs ambulants qui distrayaient les paysans, les nobles et les bourgeois avec leurs chansons, leurs danses, leurs acrobaties.

Le chant Grégorien, ou plein-chant, est la langue de la prière. Elle est monodique et ne comporte pas d'accompagnement. Cependant, ce chant manifeste déjà un commencement d'indépendance par le début (intonation) et la fin (la cadence) de la phrase de plein-chant, qui n'est pas lié aux paroles. Il se manifeste aussi par l'apparition des vocalises sur une même syllabe pour accentuer un sentiment ou une idée.
Le rythme, formé de simples alternances de "longues"et de "brèves"(blanches et noires aujourd'hui) est sans idée de proportions précises et moins riche que celui de la Grèce. La mélodie, également plus pauvre que celle de la Grèce, en dérive directement. Elle n'admet que le genre diatonique excluant le chromatisme comme incompatible avec le caractère grave et fort du plein-chant.

C'est avec la polyphonie que la composition commença à devenir une activité spécifique. Elle est la superposition des voix par opposition au chant monodique. La première période de la polyphonie connut son apogée vers les XIIème et XIIIème siècle avec l'école de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les plus grands parmi eux furent: Léonin et Pérotin vers 1180-1236.
Les principales formes étaient le motet et le conduit. Le motet est construit à partir d'un chant fermé (cantus firmus) liturgique. La teneur (ténor plus tard), voix principale peut être vocale ou instrumentale. Elle évoluera accompagné de chants polyphoniques avec des textes indépendants et des rythmes variés.

Dès les premières années du XIVème siècle, un renouvellement du langage musicale apparaît : c'est l'Ars Nova. Certains disciples d'une nouvelle école, mettent leur attention à mesurer les temps et s'appliquent par des notes nouvelles, à exprimer des airs, coupent des mélodies, sans repos, enivrent les oreilles, et ne guérissent point les âmes. Cette émancipation de l'écriture musicale est surtout l'oeuvre de Philipe de Vitry et de Guillaume de Machaut.

Peu à peu, la monodonie fait place à la polyphonie et le plein chant (sorte de prière collective chantée à l'unisson) devient le déchant à 2 voix , puis elle se transforme en faux bourdon , en gymel chanté à plusieurs voix (à la 5te et la 6te en mouvement contraire). Cela apportera la naissance du contrepoint et plus tard de l'harmonie.


Musiciens du XVème siècle

miniature du Psautier René de Lorraine

Musiciens au 15ème siècle - 1 Mo Musiciens au 15ème siècle - 300 Ko

L'inscription au bas de la miniature dit : Icy sont ceulx et celles qui ont fait le psaultier. Tandis que trois écrivains continuent leur travail, les autres ont formé un orchestre où l'on distingue (de gauche à droite) : un psaltérion (instrument à cordes qu'on posait sur les genoux), une flûte, un orgue portatif à soufflet, une trompette ou busine, une viole (ancêtre du violon), un tambour ou tambourin et une harpe.
C'était les instruments les plus répandus à cette époque.


Lettrine

Les Trouvères et les Troubadours

Voici une liste de quelques trouvères et troubadours :

Les trouvères du Groupe d'Arras

JEHAN de BETEL

le fondateur (1165-1210) : Motets et chants profanes.

JEHAN ERART

(1205-1259) : Rondos et Chants profanes.

JEAN BRETEL

(1210-1272) : Poête et musicien, joueur de luth.

ADAM de GIVENCHI

(1220-1270) : Jeux et 38 chansons profanes.

ADAM DE LA HALLE

(1240-1287) : Les jeux de Robins et Marion.
Le plus célèbre des trouvères de l'époque, fils du maître HENRI (dit le bossu). Il fut le protégé du comte Robert D'ARTOIS neveu du roi St. LOUIS, et voyagea dans toute la France, en Grande Bretagne et en Italie. Il est un des seuls à être connu à l'étranger. Il écrira des jeux dont les plus célèbres sont les jeux de la feuillée où il fera vivre tout son petit monde d'ARRAS et les jeux de ROBIN et MARION des VIRELAIS (poème sur 2 rimes et comptant 4 strophes) puis des rondos, des complaintes dont il reste aujourd'hui encore 34 chansons profanes et devient le maître de la polyphonie.

Les troubadours troupe de Richard Coeur de Lion et Jean sans terre

BERNARD DE VENTADOUR

né dans le PERIGORD, 1125-1190 (Dordogne et Aquitaine) dont il nous reste 20 chansons en monodie.

FOLQUET DE MARSEILLE

né en 1150-1231. Il devient évêque de TOULOUSE et n'écrit que des chansons religieuses (motets) mais il est très ami avec BERTRAND DE BORNE.

BERTRAND DE BORNE

TROUBADOUR né dans le PERIGORD (Savignac ) en 1140, mort en 1205/1210. Il est auteur de pièces d'inspiration politique et morale.

ARNAUD (ARNAUT) DANIEL

né à Ribérac (Dordogne) 1150-1200. Jongleur, poête, lanceur de feu. Dante, grand lecteur des poètes-chanteurs, célèbre le particulièrement, pour lui le plus grand, allant même jusqu'à composer des vers " à sa manière " dans Le Purgatoire, s'inspirant de l'art troubadouresque dans sa Vita Nuova.

Autres

Othon de Granson

poète suisse, né en 1330, mort en 1397.

Guido d'Arezzo

moine (990-1050), inventeur de la solmisation, ancêtre de notre solfège.

Jaufré Rudel

troubadour mort en 1150

Marcabu

troubadour mort en 1140

Peire Vidai

troubadour mort en 1205

Raimbaut de Vaqueiras

troubadour mort en 1207

Folquet de Mar seule

troubadour mort en 1231

Guiraut Riquier

troubadour mort en 1298

Guillaume de Poitiers

troubadour, 1071-1127

Guillaume de Machaut


Musicien du 14ème.

Pérotin

Perotin - Alleluia nativitas.jpg
Perotin - Alleluia nativitas.jpg
Perotin.png
Perotin.png
Pérotin, surnommé le Grand (magister Pérotinus magnus), né vers 1160 et mort vers 1230, était un compositeur de musique française. Il est l’un des fondateurs de la musique polyphonique, faisant évoluer conceptuellement et formellement le chant grégorien.

Johannes Ockeghem


compositeur franco-flamand du 15ème siècle.

Hildegarde de Bingen

Hildegard von Bingen
Religieuse, mystique et musicienne.


Instrument Les instruments



Glossaires
Le Cantigas de Santa Maria : nombreuses représentations d'instruments de musiques (ajout du 11/02/2007)
Instruments de musique médiévale (site externe)
(par Viollet Le Duc)
(par Viollet Le Duc)
(par Viollet Le Duc)
(par Viollet Le Duc)

Divers Articles divers

La musique médiévale des jongleurs et des troubadours (ajout 12/02/2007)
Comment naquit la polyphonie ?, article tiré de "Chant Floral N°45 de 1985"
L'enseignement musical au Moyen Age ?, article tiré de "Chant Floral N°45 de 1985"
Le manuscrit de Montpellier, article tiré de "Chant Floral N°45 de 1985"
L'Origine du nom des notes de musique, article tiré du site "www.francparler.com" (ajout 15/10/2008)
Le chant des troubadours, de Emmanuelle Pellegrini, article tiré de Historia N° (ajout 06/08/2009)

Bibliographie

Terre des troubadours, XIIe-XIIIe siècles, par Gérard Zuchetto, aux Editions de Paris - Max Chaleil
La Fleur inverse, de Jacques Roubaud, éditions Ramsay, 1986.
Les Origines de la poésie lyrique en France au Moyen Age, de Alfred Jeanroy, éditions Privat, 1934.
Les Troubadours, de Henri-Irénée Marrou, Point Histoire, éditions du Seuil, 1971.

Discographie

L'agonie du Languedoc : Œuvres de Peire Cardinal, Guihem Figueira, Tomier et Palazi, Peire Bremon, Bernard Sicart Marjevols. Par Claude Marti, récitant et chanteur / Thomas Binkley. (EMI VSM)
Chansons et motetls du XIIe siècle : Œuvres de Bernard de Ventadour, Jaufré Rudel, Chanson d'aube, Chanson de toile, Guiraut Riquier. Chez Pro Musica Antica, Safford Cape. (Archive).
Musique au Moyen Age : Troubadours, trouvères, minnesänger, jongleurs. Chez Studio der frühen Musik, Thomas Binkley. (Telefunken)
Musique de troubadours : Guiraut Riquier, Bernard de Ventadour, Jose Luis Ochoa, Loïs-Jacques Rondeleur, Roger Lepaw, Serge Depannemaker. (Harmonia Mundi).

Retour