Othon de Granson (1330-1397)
Othon de Granson (1330-1397)

Othon de Granson est né vers 1330 dans le canton de Vaux, Chevalier, homme de guerre, Croisé en Orient, il mourra en 1397 à Bourg-en-Bresse lors d'un duel judiciaire, on l'accusait d'avoir assassiné Amédée VII (le comte rouge), c'était plutôt une sordide histoire de possession de terre…
C'est sans doute aussi le plus grand poète suisse du Moyen-Age.
Ayant vécu à la Cour de Savoie, c'est en français qu'il nous laissera ses plus jolis textes. Il restera pour beaucoup le prototype de l'amant mélancolique vêtu de noir, mais annonce aussi par ses textes (pas toujours pour la même Dame) la crise et bientôt la fin de l'amour courtois…
Voici ici l'un de ses poèmes :

La grand beauté de vo viaire clair

La grand beauté de vo viaire clair
Et la douceur dont vous êtes parée
Me fait de vous si fort énamouré,
Chère dame, qu'avoir ne puis durée.
A toute heure est en vous ma pensée.
Désir m'assaut durement par rigueur.
Et si par vous ne m'est grâce donnée,
En languissant définiront mes jours.

Allégement ne pourraie trouver
Du mal que j'ai par créature née,
Si par vous non, en qui veut affermer
Entièrement mon cœur, sans dessevrée.
Il est vôtre, longtemps vous ai aimée
Céléement, sans en faire clameur.
Et si l'amour de vous m'est refusée
En languissant définiront mes jours.

Ci vous supplie humblement que passer
Ma requête veuillez, s'il vous agrée.
Assez pouvez connaître mon penser
Par ma chanson, qui ballade est nommée.
Plus ne vous dis, belle très désirée,
Démontrez-moi, s'il vous plaît, vo douceur,
Car autrement soyez acertainée,
En languissant définiront mes jours.


Retour