Bateau
 

Bordage à carvel

bordage où les planches sont jointives.
 

Bordage à clin

bordage où les planches se chevauchent.
 

Brai

résidu goudronneux de résine utilisé pour le calfatage.
 

Buzonavis

grosse galère à 2 ponts et 2 mats, de 200 T métriques (500 pour les plus grosses), inventée au 13ème siècle.
 

Caraque

= Nef
bateau de commerce, bords hauts, plus larges et plus arrondis que les galères, premier à être dirigé par gouvernail, avec un chateau de poupe et un de proue, voile carrée.
 

Caravelle

En 1492 les caravelles mesurent :
longueur 24-25 m 20-21 m 19-20 m
largeur 8 m 6,5 m 6 m
profondeur 4 m 3 m 3 m
équipage 39 h 26 h 22 h
transporte 100-120 T 60-70 T 50-60 T
Au 15ème siècle une caravelle transporte 40-70 tonneaux, a 2-3 voiles latines, peu de ligne, un calant fin.
Au 16ème siècle 150-200 tonneaux, 3 voiles latines, 1 voiles carrée à l'avant, c'est un navire rapide.
Une nef au 15ème siècle fait 60-120 tonneaux, est plus ronde que la caravelle, a un gréément carré.
Au 16ème siècle, 400-500 tonneaux (parfois 700-800 et jusqu'a 1000), 4 mats (artimon, beaupre, mat de misaine, grand mat) avec des huniers, lourd, pansu, haut sur l'eau, lent, peu manoeuvrable, navigue par vent arrière.
 

Divers

Les navires de haute mer transportent en general 500 T.
Les navires de déchargement (de riviere) sont à fond plat, non ponté, à rames, quelquefois à voile. Ils ont 3-4 hommes d'équipage, et transportent un maximum de 12 T.
 

Drakkar

20 m de long, 5 m de large, 1,75 m de haut, proue haute et effilée.
Dromon

Dromon / Chelandion

Un dromon est un navire long, manoeuvrant et rapide mû à la rame et employé dans l'Empire byzantin du VIe au XIIe siècle. Ils furent indirectement développés à partir de la trière antique et étaient propulsés à la fois par rame et par la voile. Le terme dromon devient courant à partir du VIe siècle en même temps que le terme dromonarioi qui désignait l'équipage mais qui finit par disparaître assez rapidement. Le mot dromonarioi est en effet remplacé par des termes plus précis : élatai (matelots) et ératai (rameurs). La première mention du terme dromon se trouve dans les chartes de Ravenne du Ve siècle, si l'on ne tient pas compte des mentions en latin. Même si le terme est parfaitement compris par les contemporains de Justinien, ce type de navire n'est pas encore très répandu avant le VIIe siècle. À partir du IXe siècle, le dromon est aussi désigné chelandion surtout par la population.
Chaque dromon ou chelandion était commandé par un drongaire.
 

Drongaire

Commandeur de bord d'un Dromon.
 

Equipage

L'équipage se compose généralement de :
1 capitaine
2 seconds/lieutenants dont 1 homme de confiance qui se charge de la manoeuvre des voiles, et l'autre qui commande l'équipage.
4 aides de camp
1 homme pour les livres de comptes
1 charpentier
1 calfot
1 barbier (chirurgien)
 

Flette

Embarcation de service remorquée derrière le foncet. Elle servait à transporter les marchandises à terre lorsque l'état des berges interdisait au foncet d'accoster.
 

Flobart/Bateaux flobarts

embarcations de service.
 

Foncet

bateau fluvial.
 

Galée

navire, dont il existe plusieurs types, rapides, gréés à la latine et bordés à franc-bord. La galée transporte aussi bien du fret que des passagers. C'est le type parfait du navire de commerce de la Méditerranée.
Galère - plan en coupe.jpg

Galère

Ex Liburne.
50 m de long, 7 m de large, bords bas, rame manoeuvrée par 2-3-4 rameurs, voiles triangulaires, 2 mats, éperon, baliste puis canons, 500 hommes d'équipages (marins, rameurs, bombardiers, archers, soldats).
Histoire des galères
 

Gréement à la latine

gréement avec des voiles triangulaires.
 

Grosse galère

Bateau de commerce
 

Kagge

Bateau inventé vers 1200, transporte 100 'lasts' (200 tonneaux)(237 T de blé).
Un Kagge de 75 lasts fait 29 m de long, 7 m de large, a un tirant d'eau de 3m, un franc bord de 80 cm.
Kogge de Breme.jpg

Kogge de Brème

dimensions :

longueur : 23,3 m
longueur de la quille : 15,60 m
largeur : 7,6 m
creux sur quille : 3,14 m
hauteur du mât : 25,O m
tirant d'eau (chargée) : 2,25 m
cale à marchandises : 150 m³
surface de voile : 200 m²

Les principales caractéristiques d'une Kogge sont les suivantes :

La coque est dans sa partie inférieure à bordage lisse, le reste est bordé à clins.
De fortes poutres transversales, dont les extrémités dépassent des bordages, servent à augmenter la solidité de la coque.
Les planches sont chevillées les unes aux autres par des clous en fer.
Le mât a une voile carrée.
Des essais à la voile sur une reconstitution en 91/92 ont donné pour la première fois une idée des qualités des Kogges. Le bateau manoeuvrait de façon étonnante et peut naviguer sous voile avec un vent arrière ou un vent de travers, et a déjà atteint des vitesses supérieures à 9 noeuds. La Kogge s'est avérée stable et apte à la navigation même par gros temps.
 

Navire de débarquement

52 m de long, 13 m de large, 2 grandes issues à la poupe.
 

Rémolat / Rémora

ouvrier fabriquant d'avirons
 

Voile

Les premières voiles furent carrées, puis latines (pour aller contre le vent).

Des images et enluminures de bateaux

Bateau - Arche de Noe.gif
Bateau - Arche de Noe.gif
Bateaux 2.jpg
Bateaux 2.jpg
Colins Chadewe, Bible, fol. 63, Marchands se lamentant, Pecheurs.jpg
Colins Chadewe, Bible, fol. 63, Marchands se lamentant, Pecheurs.jpg
Marco Polo, Devisement du monde, fol. 188v, Navigation dans l'Ocean Indien.jpg
Marco Polo, Devisement du monde, fol. 188v, Navigation dans l'Ocean Indien.jpg
Tristan de Leonois, fol. 254v, Marc partant pour Logres.jpg
Tristan de Leonois, fol. 254v, Marc partant pour Logres.jpg
Villain Gangori, enluminure representant un bateau.jpg
Villain Gangori, enluminure representant un bateau.jpg
Vincentius Bellovacensis, Speculum Historiale, fol. 55v, Saint Felix de Thibiuca dans le bateau.jpg
Vincentius Bellovacensis, Speculum Historiale, fol. 55v, Saint Felix de Thibiuca dans le bateau.jpg

Retour